Le Musée Crozatier au bout des doigts

La problématique : l’accessibilité à l’art  pour des personnes malvoyantes

Un tableau provoque une émotion. On le regarde, on l’interprète, on le comprend.  Il nous touche. Mais, qu’en est-il si on est malvoyant ? Le dispositif innovant "Toucher  le musée Crozatier " comble ce manque en proposant une image tactile. L’image tactile est le facsimilé d’une œuvre picturale dont les traits sont en relief (généralement 1 mm) et qui peuvent être perçus avec les doigts. La création d’un tel dispositif agit comme une fenêtre sur le monde pour les non-voyants, comme un révélateur pour les voyants, tout en favorisant l'échange et la communication.C'est donc un nouveau langage qui devra être proposé avec une réduction de la complexité de l'oeuvre en alliant relief, trait, couleur, braille et une analyse sonore (bilingue éventuellement) à écouter au casque.

 

Solution proposée : création d’une image tactile par impression en relief

Le Lab’ du Pensio s’associe avec la société Océ Print Logic Technologies - filiale du groupe Canon  (et son service d’impression nommé Project EIGER : www.projecteiger.com  ) et l’équipe du musée Crozatier  pour créer une image tactile "haut relief" d’une œuvre du Musée,  relevant ainsi les défis suivants :

  • Reproduire le plus fidèlement possible les couleurs de l’œuvre originale
  • Reproduction à l’échelle 1 :1 : la taille de l’œuvre est63cm x49 cm.
  • Sensation agréable au toucher : l’impression 3D a été effectuée avec de l’encre liquide. L’effet résine permet un toucher sensuel qui facilite la lecture tactile.
  • Restituer le plus fidèlement possible une complexité de l’image adaptée au malvoyant.

Pour ce dernier objectif, une image en relief a été créée numériquement dans laquelle  chaque niveau de relief correspond à une unité sémantique  perceptible par un mal voyant (cheveux, dentelle, boutons, …). Sur chaque niveau de relief, un travail de R&D collaboratif entre les équipes d’ Océ Print Logic Technologies et  du Lab’ du Pensio a permis de restituer le plus fidèlement possible les textures et couleur de l’œuvre en tenant compte des informations de perception des malvoyants.  Ce modèle numérique a été ensuite envoyé  en impression relief. Ainsi, l’innovation mondiale réside dans le fait de pouvoir proposer une image tactile dans un musée, par impression en relief, avec le plus grand nombre de niveaux de relief- jusqu’à 1cm d’élévation), révélant  ainsi toute la complexité de l’œuvre à un public atteint de handicap visuel.

La vidéo ci-dessous présente un exemple de réalisation d'impression 3D créée au sein du Eiger Project :

 

Les futures réalisations :

  • Création de fac-similés d'oeuvres du musée Crozatier en extérieur grâce aux technologies d'impression 3D. La mise en oeuvre d'un tel dispositif permet de créer un continuum entre le musée et le jardin. Le jardin Henri Vinay devient alors une galerie à ciel ouvert, où l'art se découvre sur fond de ciel et de végétation.
  • Création d'un dispositif numérique de médiation inédit.

face

Machine(s) utilisée(s)